La colere d’amour est une colere entierement soucieuse de l’autre, une aime(e).

Contrairement a toutes les autres coleres, assez egocentriques. C’est une colere en ce qui tres aimante.

Notre colere d’amour ! Il semble une colere que je distingue des autres coleres, dont j’ai abondamment cause concernant cette page. Ordinairement, la colere reste liee a notre petit nous : nous craignons ou sommes chagrin(e) du peu de consideration qu’on nous accorde, des jugements errones nous au sujet de, des injustices subies… etc.

Mais Cela reste une colere, tout petrie d’amour envers l’autre, une colere d’amour. C’est la colere de qui voit un(e) tres aime(e) se tromper de route, prendre des mauvaises decisions, ou ne point en prendre aussi qu’elles s’imposeraient ! ne point se respecter, ou ne point respecter sa lumiere interieure, le etoile ! Des exemples : une mere qui se revolte d’observer sa fille regulierement battue avec le « amoureux ». Et qui va se mettre en colere contre cette dernii?re, alors que cette derniere reste deja bien bas ! La colere d’la mere s’origine au sein d’ l’epouvantable chagrin qu’elle ressent a voir sa fille s’enferrer dans votre vilaine relation ! Ou un homme qui tempete sur sa femme qui diminue et renonce a lutter contre la maladie. Un(e) ami(e) qui en rejette un(e) nouvelle parce qu’il/elle le/la sent s’enfoncer dans l’alcool ou dans la paresse. Ou dans des rancoeurs, des renoncements/rapetissements ou des magouilles peu glorieuses, etc.

Derriere ces coleres, tel derriere pratiquement toutes les coleres, se dissimulent une peur profonde, un chagrin insondable. Si vous sentez que la colere a quoi que ce soit a voir avec cette colere d’amour, je vous en prie, admettez que votre irritation, ou ce fureur, vous escamote le sentiment source : la peur et surtout le chagrin ! l’infinie tristesse de voir quelqu’un(e) diminuer ou s’egarer. Et vous allez constater que votre colere se deballonne tel baudruche piquee a l’aiguille de la verite. Et ne pourrez plus vous emporter contre un(e) aime(e) qui s’egare, certes – en etes-vous bien certain(e), malgre tout ? – mais qui a besoin de tout en ce moment, sauf de ce colere !

Je voudrais insinuer le doute, dans votre esprit.

Oui, vous avez raison, ce proche semble en train de se perdre, mais etes-vous bien certain(e) que votre ne soit nullement La selection de le etre interieur pour grandir ? Certain(e)s jeunes font le detour par des comportements a risque, certain(e)s adultes aussi, mais si votre n’etait qu’un detour ? Si, au lieu d’une belle ligne droite, celle dont vous revez Indubitablement Afin de eux/elles, leur trajectoire a eux/elles participe de l’art du zigzag ? Si leur ame cherchait la complication apparente Afin de se frotter, se polir ? qu’en savons-nous ? Je connais finalement beaucoup de gens qui ont, comme besoin, de descendre au fond du gouffre, de se manger le mur (sic) pour rebondir avec une nouvelle determination de vie. Il m’est deja arrive de dire a quelqu’un qui ne se respectait pas : Un jour, tu en auras marre de toi, et tu changeras. Tu dois i  priori aller i  nouveau plus loin dans le non-respect pour saisir l’etincelle de vie. Rappelez-vous qu’il est de tres emouvantes histoires de vie, ayant emprunte bien des tours et des ratours, Afin de filer par un accomplissement etonnant, deployant une humanite saisissante et touchante. Qui sommes-nous pour juger ? Cela reste assez complexe de saisir d’emblee l’issue d’une route inconnue. Seul(e) celui ou celle qui l’emprunte en a peut-etre une vague initiative. Et quoi qu’il en soit, les choix de vie d’une autre personne, lui appartiennent. Definitivement. Vous insurger n’est jamais un comportement a retenir. Cette personne, surtout si elle s’egare vraiment, a essentiellement besoin de ce confiance, de ce amour. Imaginons votre jeune en prison ; il recevra comme un rejet de vous savoir en colere contre lui. Alors que s’il vous sait, triste au-dela, mais confiant(e) dans ses capacites de rebondir, vous pouvez etre un appui incroyable pour lui. Il en est ainsi pour l’integralite des enfermements autres, enfermements dans des comportements a risque, dans des renoncements…

Le plus remarquable est qu’evidemment, amener la tristesse que vous eprouvez a votre proche sera bon nombre plus efficace, que de lui exprimer la colere ! Cela reste possible qu’il/elle entende la premiere, alors qu’il/elle restera vraisemblablement totalement impermeable au propos tenu dans l’energie d’une seconde. Pensez-y ! Oser dire a la personne aimee qu’on a peur pour elle, qu’on est submerge(e) par le chagrin, c’est avouer le amour, c’est l’exprimer a plein ! Oui, en general, pour certain(e)s d’entre vous, cela pourra sembler ardu. Mais franchissez le nullement. C’est le plus excellent gage d’amour que vous puissiez apporter a ce aime(e), celui qui, peut-etre, vaincra ses propres resistances. Je vous le veut. De tout coeur.